Projet socio-culinaire

Partir deux ans en voyage c’est génial, mais nous avions aussi envie d’avoir un fil conducteur tout au long de ces pérégrinations.

Nous voulions nous intéresser au bonheur, voir comment les gens pouvaient construire un monde meilleur, plus humain, plus durable, plus solidaire. Sans chercher des super-héros ou des super-écolos (que nous ne sommes d’ailleurs pas), mais plutôt partir en quête des petits gestes du quotidien qui permettent de mieux vivre ensemble.

 

Sujet beaucoup trop vaste ! Il fallait se focaliser sur un domaine précis qui nous ressemblait.

Alors tout naturellement c’est vers l’alimentation que nous nous sommes tournés. Oui, nous aimons manger de bons petits plats. Mais pour nous les repas c’est beaucoup plus que ça.

Pour nous manger c’est échanger et prendre du temps ensemble, tout l’inverse du plat préparé micro-ondable expédié devant un écran.

Échanger avec les acteurs locaux quand nous allons acheter nos fruits et légumes de saison chez notre fleuriste.

Échanger pour imaginer une recette à partir de nos produits.

Façonner ensemble notre repas en discutant autour de l’oignon qui rissole. Sujet léger ou de fond, nous profitons du temps dans la cuisine pour partager nos avis.

Enfin vient le moment du repas, pour poursuivre la conversation et prendre le temps de savourer ce que nous avons préparé.

 

C’est ainsi que notre projet socio-culinaire est né : faire de notre tour du monde un voyage à la recherche des recettes du bonheur.

 VPP - Projet socio-culinaire

 

Mais concrètement que ferons-nous ?

 

Aller à la découverte des marchés. Point de rencontre des producteurs locaux et lieu des premiers échanges autour de la préparation des repas, nous retranscrirons la frénésie ambiante, les couleurs, les odeurs et les bruits. Voir ce qui se vend, s’échange, se mange et comment.

 

Partager des moments de cuisine avec des locaux. Nous avons l’habitude de recevoir des Couchsurfers en France et avons passé de très bons moments à cuisiner avec eux ou pour eux. Cette fois, nous serons les voyageurs et espérons rencontrer ainsi de nombreuses familles qui nous ouvriront leurs portes, celle de leur cuisine et le couvercle de leur marmite. Nous souhaitons ainsi avoir de chouettes moments d’échanges autour de cet acte du quotidien. Et de temps en temps nous vous proposerons quelques recettes en images.

 

S’interroger sur les interactions entre cuisine, bonheur et lien social. Nous sommes convaincus que le bonheur passe par plus de liens entre les hommes. Et qu’on peut renforcer ce lien au travers de la cuisine. Mais qu’en est-il ailleurs dans le monde ? Nous avons concocté un petit questionnaire à ce sujet que nous proposerons aux personnes rencontrées sur la route.

 

Trouver des projets socio-culinaires existant. Pour aller plus loin, nous chercherons des initiatives durables mises en place dans le domaine de l’alimentation. Il faudra qu’elles soient locales, concrètes, collaboratives, reproductibles, et qu’au delà de leur objectif initial, elles aient vocation à créer du lien social.

 

Pas facile de résumer notre projet en un mot. Nous en avons fait tout un plat. Et puis finalement c’est arrivé comme un cheveu sur la soupe. On évoquerait un plat symbolique. Un plat universel, généralement préparé à base de produits locaux, simple ou parfois très élaboré. Qui réchauffe et nourrit, se cuisine dans de grandes marmites et souvent se partage. On l’appellerait “Potage”.

 

Ainsi est née l’aventure Voyage, Partage et Potage.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *