Guatemala – Marché de Chichicastenango et autres

PubliÉ le Catégories : Guatemala, Sur les marchés.


Les marchés ont une place importante dans la vie Guatémaltèque. Les grands supermarchés sont rarissimes, et on trouve donc des marchés permanents dans toutes les villes. Leur taille peut toutefois varier suivant le jour de la semaine. On y retrouve globalement toujours les mêmes choses :

  • Les vêtements traditionnels mayas. C’est la grande particularité des marchés locaux. Beaucoup de femmes portent des tenues traditionnelles dans leur vie de tous les jours, quelques hommes aussi dans certains villages mais c’est plus rare. Du coup on trouve de nombreux étals de tenues traditionnelles cousues à la main et hautes en couleur.
  • Des fruits et légumes, bien sûr. De toutes sortes, et aussi pleins de couleurs. Certains fruits sont vendus coupés en petits morceaux, prêts à manger, comme les ananas ou la papaye par exemple.
  • Les produits alimentaires de base : le riz et les haricots, vendus en vrac.
  • Les tortillas de maïs, blanches, jaunes ou noires, qui sont fabriquées et cuites directement sur place. Au Guatemala elles sont faites à la main ou avec une petite presse qui permet d’écraser une boule de pâte en une fine tortilla ronde et plate
  • Du pain et des gâteaux faits maison
  • D’autres denrées alimentaires : des œufs, des fromages, de la viande dans les parties du marché « en dur », mais qui ne semble pas toujours très fraîche, et aussi des poulets vendus vivants, entassés dans de grands paniers.
  • Des petits restaurants et stands ambulants, qui préparent sur place des soupes, des tacos, des tamales, des plats en sauce ou du poulet frit
  • Plein de produits industriels, alimentaires ou non : des biscuits, des chips, des sodas, mais aussi du dentifrice, des piles ou des téléphones portables !
  • Beaucoup de détritus qui sont juste jetés par terre : emballages plastiques, sachets et déchets végétaux
  • De nombreux chiens errants, aussi

 

Ces marchés sont quand même un véritable éveil pour des sens : les couleurs des vêtements et des fruits, le bruit des claquements de mains quand les femmes aplatissent les tortillas, ou celui des poules dans leurs paniers, l’odeur des fruits, de la viande plus très fraîche, ou de celle qui cuit sur le charbon ou le bois, sans parler de tout ce que l’on peut toucher et goûter !

 

Le marché de Santa Elena

 

 

 

Le marché touristique de Chichicastenango

On a aussi visité le marché le plus grand, enfin celui qui attire le plus de touristes, au Guatemala : le marché de Chichicastenango (Chichi pour les intimes). Celui du jeudi est particulièrement prisé, et s’étend sur toute la ville. Ca tombe bien, on y a été un jeudi.

Ce marché est effectivement très grand, et la foule conséquente. Car outre les nombreux touristes, il y a aussi les locaux qui viennent prier les dieux mayas sur le parvis de l’église (car oui, les colons ont bien évidemment bâti leurs églises par-dessus les lieux de culte indigènes). Des femmes priaient là, en agitant de l’encens. Et toute une partie du marché concernait uniquement les produits dédiés aux célébrations mayas. D’où une ambiance assez mystique autour de cette église, pourtant au milieu de l’agitation des étals de marchés.

Avec la foule de touristes, on trouve aussi quelques spécificités que l’on n’avait pas rencontrées sur les autres marchés : des vendeurs de montres, d’objets artisanaux décoratifs, de t-shirts ou de sacs souvenirs, etc. Les prix des petits restaurants y sont aussi plus élevés que la normale. Et pour prendre une photo de ces femmes qui préparent les tortillas, il vous en coûtera 10 Qz (1€) ! Non merci !

 

Bref, si vous voulez simplement voir un marché Guatémaltèque normal, inutile d’aller si loin. Il vous suffira d’attendre le jour du grand marché dans votre ville.

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.