Refaire son passeport sur la route

PubliÉ le Catégories : Ethiopie, Madagascar, Préparatifs, Turquie. Tags : , , .


Si comme Benoît vous partez pour votre tour du monde avec un passeport déjà commencé et si comme nous vous avez eu la chance de vous faire tamponner 14 fois aux frontières chiliennes et argentines, alors vous aurez peut-être à vous poser aussi la question : « mais comment puis-je refaire mon passeport sur la route ? »

 

 

Se préparer avant même de partir en voyage

Même si on n’a pas prévu de renouveler son passeport sur la route, on n’est jamais à l’abri de le perdre (ou pire de se le faire voler) en voyage, donc mieux vaut savoir quels sont les papiers à fournir pour faire refaire son passeport.
Bien sûr il ne faut jamais se fier uniquement à des blogs ou des forums pour ce genre de démarche et toujours aller voir sur le site institutionnel pour avoir les informations le plus à jour possible.

 

Ce qu’on a découvert avant de partir :

  • Il existe un passeport « grand voyageur » avec 48 pages au lieu des 32 habituelles. Il suffit de joindre à votre dossier une petite lettre expliquant le motif d’une telle demande, un voyage autour du monde par exemple. Dommage, on a découvert ça 10 jours après que Sandrine ait fait refaire son passeport avant de partir…
  • Le renouvellement d’un passeport peut être gratuit si vous demandez à ce que le nouveau passeport conserve la date d’expiration de l’ancien. Donc si votre passeport est plein mais n’expire que dans quelques années, vous n’avez rien à payer.
  • Il vous faudra un justificatif de domicile récent pour refaire votre passeport. Même si vous n’avez plus vraiment de domicile en France. Alors pour les nomades au long cours, pas de soucis, vous pouvez toujours compter sur EDF. Il vous suffit de faire ajouter votre nom sur le contrat de vos parents ou d’un ami. Cette démarche peut être faite en quelques minutes sur le site BleuCiel d’EDF. Et désormais vous pouvez à tout moment éditer un justificatif de domicile à la date du jour depuis le site. Pensez à demander les identifiants du compte pour être vraiment autonome le jour où vous aurez besoin d’un justificatif. Et surtout à faire ça avant de partir, pour ne pas avoir à le gérer dans l’urgence.
  • Quant aux photos d’identité, pour éviter d’avoir à chercher un photographe le moment venu, il est bien pratique d’emporter avec soi une planche de quelques photos qu’on aura fait faire à faible coût sur Internet. Prenez-vous en photo sur fond blanc (avec toutes les contraintes officielles d’une photo d’identité), cherchez un site de développement de photos en ligne qui gère des photos d’identités. On était passé par Photoweb par exemple, il propose de recadrer vos photos et de les dupliquer pour obtenir une planche aux bonnes dimensions. Même plus besoin de faire des maths pour avoir le bon format. Avec les diverses promos, on en a eu pour 3,59€ pour avoir chacun 15 photos d’identité. Imbattable.

 

Faire tamponner son passeport aux frontières et s’éclater en voyage

La partie la plus facile :)
Et puis, un jour, votre passeport est presque plein…

 

Se préparer psychologiquement aux démarches à venir

Avant toute démarche administrative qui paraît simple dans la théorie, mais qui risque de s’avérer bien plus complexe dans la réalité – c’est-à-dire avant toute démarche administrative -, il est bon de se mettre dans l’état d’esprit adéquat.

 

D’abord repensez à tous ces passages de frontière où vous n’avez pas demandé assez vite à l’officier en charge de mettre son tampon sur une page déjà entamée et où il s’est donc précipité sur une belle page blanche que vous auriez bien aimé conserver un peu plus longtemps ainsi.

Repensez ensuite à ceux à qui vous aviez demandé avec votre plus grand sourire de déposer leur tampon sur cette demi-page toute vide qui n’attendait qu’un peu d’encre. Ces officiers qui ont levé les yeux vers vous – ou pas d’ailleurs – qui n’ont pas décroché un mot, ni un sourire et qui ont mis leur ridicule petit tampon sur la page suivante, celle qui était toute blanche.

Finalement remémorez-vous ce très bon article de Matthieu sur le passage des frontières et éclatez d’un franc rire.

 

Ca y est, vous êtes en train d’expurger tout sentiment de frustration, d’impuissance ou d’énervement face à la toute-puissance du bureaucrate derrière son panneau de verre.

Alors vous êtes prêts à vous mettre dans la peau d’un marathonien, car oui ça peut (va) être long.

Adoptez le rythme d’un sauteur de haies pour esquiver les bureaucrates affables et anticiper les demandes tordues.

Revêtez aussi les gants d’un boxeur, parce qu’il va falloir garder le rythme et l’offensive, avoir des nerfs d’acier pour résister à la douleur et conserver votre sourire bien ancré dans le protège-dents.

 

 

Préparer en détail la démarche un mois à l’avance

En particulier il faut choisir le consulat où faire la demande de renouvellement de passeport et aller regarder sur le site de l’ambassade de France du pays concerné quelles sont les démarches à faire.

 

Et c’est là qu’on a fauté.

On a regardé brièvement le site la veille d’arriver à Madagascar. On a vu qu’il fallait appeler le 088000 pour prendre un rendez-vous. Bien sûr il faut être dans le pays pour appeler ce genre de numéro. Et bien sûr une fois arrivés, cela n’a pas marché avec notre téléphone français, il faut aussi un téléphone local.

Alors dès le lendemain au petit matin on s’est précipité devant les portes du consulat pour avoir ce fameux rendez-vous.

 

Que nenni. On nous répond avec un sourire désolé qu’il faut qu’on trouve un téléphone local pour appeler, car le téléphone de l’accueil a été bloqué pour ce numéro. Au cas où ils voudraient sympathiquement venir en aide à un ressortissant français qui n’a pas envie de faire vivre l’économie locale parallèle des téléphones tombés du camion.

Bref, on repart bredouille. Heureusement un personne derrière nous a entendu notre mésaventure et nous propose de nous prêter son téléphone pour qu’on puisse appeler le fameux numéro.

 

Alors, sachez que ce numéro est surtaxé (eh oui, il n’y a pas de petit profit pour l’Etat français !) et on a dû recharger le téléphone trois fois – et recommencer à chaque fois la démarche – avant d’arriver au bout.

Sachez aussi qu’ils vous demanderont un numéro de téléphone local pour remplir leur formulaire informatique (a priori pour envoyer des rappels sur votre téléphone). Ce n’est pas facultatif alors ayez un numéro sous la main à leur fournir, de préférence d’une personne avec qui vous allez garder contact.

Tout ça pour qu’on nous propose le premier rendez-vous disponible : dans trois semaines.
Autant dire qu’avec notre visa d’un mois et les 15 jours à trois semaines de délai pour faire le passeport après le dépôt de la demande, on était cuits.

 

Et c’est là que la préparation un mois à l’avance prend tout son sens. Si on avait contacté le consulat un mois avant pour savoir comment appeler ce numéro de l’étranger, si on nous avait répondu que ce n’était pas possible, si on avait poursuivi la démarche jusqu’au bout, on aurait sûrement essayé de trouver quelqu’un à Mada qui aurait appelé pour nous, on aurait sûrement eu un rendez-vous quelques semaines plus tard, une fois qu’on serait arrivés sur place, on aurait tranquillement attendu notre passeport en visitant l’île et Paris aurait été mis en bouteille.

 

Rebondir et tenter sa chance ailleurs

Après l’échec malgache cuisant, on s’est intéressé aux pays suivants. Entre autres, la Turquie. A l’ambassade d’Istanbul, on peut prendre rendez-vous sur Internet. En voilà une bonne idée. Première date disponible : le 2 juillet, soit dans deux mois ! Ca promet !

 

Autre essai : l’Ethiopie. Ici c’est simple, un numéro de téléphone classique, on appelle depuis Madagascar, on nous apprend qu’il n’y a pas besoin de rendez-vous, juste de se présenter à l’ambassade le matin et ils nous feront le passeport sous 15 jours. On prend !

 

Refaire son passeport à Addis-Abeba

C’était aussi simple et plaisant que lorsque que j’avais appelé un mois avant pour me renseigner.

Arrivés dans la salle d’attente de la section consulaire d’accueil des Français, il n’y a pas foule. On est reçu instantanément avec un grand sourire.

 

« – Vous voulez refaire votre passeport ? Pas de problème. Ca a l’air génial votre voyage. D’ailleurs vous devriez demander un passeport grand voyageur. Tenez je vous donne une feuille et un crayon et je vous laisse m’écrire une petite bafouille pour motiver la demande. »

 

Wahou !

Ils remplissent le formulaire de demande de renouvellement sur leur logiciel, scannent les photos, refont même la mienne car on ne voyait pas mes oreilles (bon ça ça n’est pas dans les critères officiels normalement…), nous confirment que ce renouvellement est gratuit, et envoient la demande en un clic en France où sont fabriqués tous les passeports.

 

« – Revenez dans deux semaines, ils seront arrivés par la valise diplomatique ! »

 

Jour J, mêmes sourires, nos passeports sont là ! Et on a même la bonne surprise de découvrir qu’ils ont mis une date d’expiration dans 10 ans au lieu de conserver celle de notre ancien passeport. C’est-à-dire qu’on a eu deux nouveaux passeports flambant neufs, format grand voyageur, valides 10 ans, pour pas un kopek ni un birr, et avec le sourire en plus… Chapeau.

 

Ah et petit détail, puisqu’on a notre visa éthiopien dessus, on peut garder notre ancien passeport ! Ils ont coupé les coins, apposé un tampon « annulé » et on peut conserver tous nos souvenirs douaniers !

 

 

Au guichet, ils nous conseillent un concert pour le soir, une agence pour visiter le Danakil, nous donnent des magazines sur l’actualité culturelle locale et une liste de numéros de téléphones si on a des questions.

 

« – Celui-là est pour les urgences, vous pouvez appeler 24h/24 si vous avez un problème. »

 

Alors encore merci au personnel du consulat français d’Addis Abeba, qui ont su mettre un peu d’humanité derrière cette démarche administrative. Comme quoi, il ne faut jamais faire de généralités…

 

Et maintenant, jusqu’en 2025, on pourra écrire sur tous les formulaires de douane :

« Passeport fait à : Addis Abeba, Ethiopie » . La classe.

 

photo (2)

 

 



2 commentaires sur “Refaire son passeport sur la route


     Julien a écrit :

    7 août 2015 à 20:55

    Génial, et effectivement grande classe pour les passeports !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *