Voyage et allergie alimentaire : introduction

PubliÉ le Catégories : Arachide, France. Tags : , , .


Notre projet de tour du monde socio-culinaire se heurte à une sérieuse problématique de santé me (Benoît) concernant : je suis allergique à l’arachide. Je n’ai d’ailleurs pas trouvé de blog de voyage traitant réellement de cette problématique, il me semble donc utile de l’évoquer ici.

 

Au cours de ce voyage, je partagerai avec vous cette expérience, celle de concilier allergie alimentaire et aventure. Vous retrouverez dans la rubrique « Vade retro arachide » toutes les problématiques auxquelles je serai confronté, des préparatifs aux solutions sur la route, ainsi que mes réflexions, galères et astuces dans les pays traversés. Si vous aussi vous êtes dans une situation similaire (allergie alimentaire ou autre problème de santé en voyage), n’hésitez pas à me contacter ou à laisser des commentaires pour échanger sur le sujet.

 

Mais tout d’abord, quelques explications sur cette condition médicale, et pourquoi elle est difficilement compatible avec le voyage.

 

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?

C’est une forme spécifique d’intolérance alimentaire. Les personnes souffrant d’allergie alimentaire ont une réaction anormale de leur système immunitaire suite à l’ingestion, l’inhalation ou le contact avec une protéine particulière contenue dans un aliment : un allergène. Cette absorption entraîne une réaction en chaîne qui se manifeste par différents symptômes, immédiats ou retardés, plus ou moins violents.

 

Quels sont les allergènes alimentaires les plus fréquents ?

Cela dépend beaucoup de l’âge et des habitudes alimentaires du pays concerné. Par exemple, l’allergie au lait de vache ou aux oeufs est beaucoup plus courante chez le nourrisson et le jeune enfant que chez l’adulte. Les aliments les plus susceptibles de causer une réaction allergique sont les fruits, les légumes secs, les crustacés, le poisson, les différentes graines, les œufs, le gluten, etc.

 

Comment savoir si on a une allergie alimentaire, et laquelle ?

Malheureusement, il n’existe pas de méthode scientifique miracle. Souvent, suite à certains symptômes, un médecin peut suspecter une allergie. Dans ce cas, il peut demander un suivi par un allergologue, dont le rôle sera de déterminer par une multitude de tests (cutanés, sanguins, etc.) et de questionnaires si l’on est bien allergique, et à quoi. Ce process peut parfois prendre beaucoup de temps, voire ne jamais donner de réponse claire. En effet, toute protéine peut être un allergène potentiel, et les réactions allergiques associées  peuvent prendre de multiples formes.

 

Quels sont les symptômes d’une réaction allergique ?

Ils peuvent aller du modéré au très grave, et se manifester immédiatement après l’absorption de l’allergène ou avec retard. Les symptômes les plus fréquents sont des démangeaisons, un gonflement, un début d’urticaire, un nez qui coule, des éternuements en salve, des douleurs abdominales ou des nausées. Ensuite, on peut observer des difficultés respiratoires, des malaises, des palpitations, un bourdonnement d’oreilles, des tremblements ou des transpirations abondantes, voire dans les cas les plus graves, un choc anaphylactique (réaction allergique généralisée de tout l’organisme pouvant engager le pronostic vital).

 

Comment prévenir la réaction allergique ?

Pour certaines allergies seulement, un traitement désensibilisant est possible. Ces traitements sont lourds, non exempts de risques et doivent être réalisés dans des centres spécialisés. Une désensibilisation totale peut prendre plusieurs années, avec des contraintes alimentaires très strictes.

Le principal traitement préventif est donc l’éviction de l’allergène de notre régime alimentaire. Plus simplement, faire attention à ne jamais consommer d’aliment pouvant contenir l’allergène auquel on est sensible. Pour certains, présents dans de nombreuses préparations, parfois cachés (oeufs, gluten, arachide, etc.), cela impose une lecture attentive des étiquettes de composition des produits. En Europe, la précision des allergènes sur les étiquettes est obligatoire pour les plus répandus : gluten, oeuf, crustacés, poissons, arachides, soja, lait, fruits à coques, céleri, moutarde, graines de sésame, sulfites > 10mg/l, lupin, mollusques.

En l’absence de traitement préventif, il est donc capital de bien connaître précisément ce à quoi on est allergique, et dans quels produits cela se trouve !

 

Comment soigner une réaction allergique ?

Un traitement curatif (la « trousse de secours ») existe contre les réactions les plus graves, les réactions anaphylactiques. Ce traitement se compose :

  • d’une seringue d’adrénaline auto-injectable (prévient le risque d’insuffisance cardiaque)
  • des corticoïdes oraux ou intra-musculaires (réduit le « gonflement » et donc les difficultés respiratoires)
  • un broncho-dilatateur en spray, en cas de problèmes respiratoires

Les anti-histaminiques sont également utilisés comme adjuvant (en complément) pour ce type de réactions. En revanche, ils peuvent suffire pour les réactions plus modérées.

 

L’allergie alimentaire est donc un risque à prendre en compte sérieusement lors de la préparation d’un voyage.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *