Périple en stop sur l’île de Skye

PubliÉ le Catégories : Ecosse. Tags : , .


A peine remis de notre ascension du Ben Nevis, les mollets encore durs et les genoux douloureux, nous reprenons le bus en direction de l’île de Skye.

201407 - Ecosse - 0103Nous nous arrêtons d’abord à Kyle of Lochalsh, au pied du pont menant à l’île. Mais hormis quelques couchsurfers qui ne nous ont pas répondu, il n’y a rien à y faire. Nous rencontrons tout de même un cycliste autochtone avec qui nous discutons un bon moment. Il nous conseille sur ce qu’il y a à voir à Skye et nous confirme qu’il n’y a rien à faire à Kyle, petite bourgade de 700 habitants, à part retirer des sous dans l’un des 4 distributeurs du village, soit autant que sur toute l’île de Skye (7000 habitants) !

Nous décidons donc de partir sur l’île par le prochain bus.

 

 

201407 - Ecosse - 0104Notre premier arrêt se fera à Broadford, au Sud-Est de l’île, dans une charmante auberge de jeunesse. La gérante, « Tété », d’origine argentine, organise le soir même un grand barbecue pour son anniversaire. Chouette, nous sommes invités aussi ! On va pouvoir rencontrer un peu de monde !

Effectivement, nous rencontrons Isabelle et Hélène, deux randonneuses belges en vacances, Gian Giuseppe, un catalan qui travaille dans le village depuis un an et vit ici, ainsi qu’une américaine et une australienne en voyage au long cours.

Nous y faisons aussi la connaissance des midges (ou culicoides impuctatus en français), sorte de petits moustiques endémiques, très présents et très actifs !

Avec ses deux belles côtes de bœuf, ses morceaux d’agneau et sa caisse de langoustines, pour certaines encore vivantes, cet asado avait fière allure. On pensait que Tété et ses 4-5 amis espagnols n’en viendraient pas à bout, mais si ! Et nos petits chapelets de saucisses ramenés du supermarché du coin ont fait pâle figure sur la braise. En tout cas une bonne soirée au coin du feu… et sous une fine pluie typiquement écossaise

 

Malheureusement, le lendemain, pas de place pour nous dans l’auberge. Il est temps de partir à la découverte de l’île, en stop.

Toujours sous une fine pluie, nous sommes pris par un couple de retraités de la région de Bordeaux qui voyage en mini van tout équipé. Ils nous déposent à Sligachan, que nous pensions être une ville au centre de l’île mais qui est plutôt un hameau de quelques habitations que nous avions même raté en roulant. Et dont l’auberge affiche aussi complet.

Histoire d’assurer le coup, on se lance dans une mission téléphone pour trouver de la place quelque part sur l’île. Et dans la cabine téléphonique, les pounds défilent : elle nous mange une pièce à chaque appel, même pour quelques secondes. Cela dit, on a bien fait d’appeler car tout est plein ! De fil en aiguille, quelqu’un finit par nous donner un numéro de portable. Bingo ! Il y a de la place pour nous chez cette personne. Le seul hic, c’est qu’avec nos problèmes de pièces et le terrible accent de notre interlocutrice, on sait juste que l’auberge se situe à 3 miles de Carbost, en direction de Portnalong. Et qu’il y aurait quelque chose comme « bunkhouse » dans le nom…

Ce n’est pas grave, on va quand même essayer d’y aller, toujours en stop bien sûr ! Toujours sous la pluie, bien sûr !

 

Après une demi-heure d’attente humide, un autre couple de retraités, du coin cette fois, s’arrête enfin. Pris de pitié devant nos sacs dégoulinants, ils décident de faire un long détour pour nous emmener jusqu’à destination. Sauf qu’on ne la connaît pas précisément, notre destination… Mais, dans leur extrême gentillesse, ils prennent le temps de chercher l’auberge en question. Et par chance, nous la trouvons assez facilement.

Une belle trouvaille d’ailleurs que cette Croft Bunkhouse à Portnalong ! Perdue à l’extrême Ouest de l’île, cette petite maison est un havre de tranquillité et la propriétaire, un peu étrange au premier abord, est très accueillante.

Le soir, nous faisons la connaissance de Damien, un Français en voyage introspectif en Ecosse depuis plusieurs semaines. Il détient d’ailleurs le record de longévité touristique dans ce coin aussi perdu.

 

 

Le lendemain, rebelote, plus de place pour nous ! De toutes façons, avec ses deux bus quotidiens, sauf le dimanche, on allait vite être coincé dans ce village paumé. Surtout que le lendemain, justement, c’est dimanche. Et niveau stop, dur de trouver quelqu’un partant du bout du monde !

Notre mission du dimanche devient donc : rejoindre Flodigarry, à l’extrême Nord de l’île, où nous avons trouvé une place dans une auberge que nous avait recommandée nos amies belges à Broadford.

Un premier lift jusqu’à Portree, grâce à un employé de la Croft Bunkhouse. Easy ! Puis un trajet dans un bus touristique à toit ouvert jusqu’à Flodigarry, pour profiter de cette magnifique route du nord de l’île de Skye.  De toutes façons, c’était le seul bus de la journée qui allait là-bas…

 

 

Nous voilà au Dun Flodigarry Hostel, encore une auberge avec une vue magnifique sur la côte. Et encore une fois, l’endroit est paisible, propre, agréable à vivre et avec une immense cuisine. L’occasion de se préparer du black pudding (sorte de boudin noir) avec une compote de pommes pour dîner. Et ça fait du bien de pouvoir cuisiner un plat chaud de temps en temps !

201407 - Ecosse - 0134 201407 - Ecosse - 0132

De nombreux chemins de randonnée passent aux alentours, menant aux différents merveilleux panoramas du Nord de l’île. Malheureusement, la météo n’étant décidément pas avec nous, nous ne pourrons pas en profiter.

Nous profiterons en revanche des sympathiques bières de l’île, gracieusement offertes par un scottish croisé au bar à l’occasion de la finale de la Coupe du Monde.

 

 

201407 - Ecosse - 0135Nous reprenons la route dès le lendemain.

Nouveau défi : terminer la boucle du Nord de l’île en stop et retourner sur Portree où nous attend un bus à 11h pour quitter Skye. On se donne trois heures pour y arriver.

Sauf qu’à 08h du matin, il n’y a pas une voiture dans le coin. Alors en attendant, Sandrine essaie de jouer avec les moutons, mais ils ne sont guère coopératifs.

08h20, on voit arriver au loin la première voiture.

08h25, elle n’est toujours pas passée devant nous.

08h30, on la voit repartir au loin en sens inverse. Mince !

08h40, une seconde voiture arrive cette fois-ci jusqu’à nous. Yihaa ! Bah non, elle ne s’arrête pas.

08h42, juste derrière, la troisième voiture sera la bonne et nous amènera à Uig. De là, un cuisinier circulant dans une estafette dégueulasse, surtout dedans, fera un petit détour pour nous déposer à l’entrée de Portree.

10h45, nous sommes à l’arrêt de bus. Défi réussi !

 

 

Informations pratiques sur notre visite de l’île de Skye :

  • Broadford Backpackers – 18,6 £ par personne et par nuit en haute saison, 15£ en basse saison et les meilleurs matelas de l’île, testés et validés
  • Croft Bunkhouse à Portnalong- 15£ par personne et par nuit. Pas de wifi, mais à seulement 3 miles du meilleur pub de l’île, le Old Inn (non testé, mais d’après les dires des locaux), et de la distillerie Talisker
  • Dun Flodigarry Hostel – 18 £ et la meilleure cuisine de backpackers de l’île
  • Le bus à ciel ouvert coûte 8£ pour la journée, mais vous pouvez le prendre pour faire uniquement une portion du trajet. Pour la partie Portree – Flodigarry il vous en coûtera 4£.

 



3 commentaires sur “Périple en stop sur l’île de Skye


     Anick-Marie (globestoppeuse.com a écrit :

    24 juillet 2014 à 10:07

    Bravo pour ce récit ! J’étais à Skye tout récemment encore, c’est vraiment magnifique !


       Frisita (voyagepartageetpotage.com a répondu :

      24 juillet 2014 à 21:38

      Merci Anick-Marie. Nous n’y avons passé que quelques jours, mais l’île mériterait bien d’y rester deux semaines en stop et en tente pour aller se perdre dans la nature !


     Périple en stop sur l’île de Skye … (scoop.it/t/auto-stop/p/4025155803/2014/07/24/periple-en-stop-sur-l-ile-de-skye-voyage-partage-et-potage a écrit :

    24 juillet 2014 à 10:10

    […] Périple en stop sur l'île de Skye Ecosse stop, voyage.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *