Les Amanins

PubliÉ le Catégories : France, Initiatives socio-culinaires. Tags : , , , , .


Nous avons entendu parler du site des Amanins, structure éducative organisée autour d’une ferme agro-écologique, en lisant Vers la sobriété heureuse, de Pierre Rabhi. A la fin de son ouvrage, il présente différents projets s’inspirant de ses valeurs et de ses utopies, autour de l’agro-écologie, la sécurité et la salubrité alimentaire des populations notamment.
Dans le cadre de notre visite de la Drôme de ferme en ferme, le site des Amanins, à La Roche-sur-Grâne, était ouvert au public. En attendant de rencontrer Pierre Rabhi, peut-être, un jour, nous sommes donc allés découvrir un des projets incarnant ses utopies.

 

Initiative socio-culinaire : Les Amanins

Objectif : Sensibiliser à une écologie pratique et quotidienne et apprendre à vivre ensemble dans la coopération

Le principe

« Un site écologique, solidaire et pédagogique »

Les Amanins sont un lieu préservé de 55 hectares organisé autour d’une ferme agro-écologique. On y trouve :

  • Une école, l’école du Colibri, où les enfants apprennent l’écologie, la coopération et l’art de la rencontre. Cette école a obtenu un agrément de l’Education Nationale en 2013
  • Des constructions utilisant au maximum les matériaux pris sur place : paille, terre, briques de terre fabriquées sur le site, pierres, chaux, sable, bois, toitures végétalisées
  • Une station de filtrage des eaux usées par phyto-épuration (trois bassins successifs de traitement)
  • Des toilettes sèches
  • Un espace d’échange, de formation et de transmission des savoirs et savoir-faire ouvert toute l’année, accueillant des familles en séjour, des classes de découvertes, des séminaires…
  • Une zone de production agricole respectueuse de l’environnement et garante d’une nourriture saine.

L’alimentation est en très grande partie produite, transformée et consommée sur place, dans une logique de cycle de vie. Les déchets des uns nourrissent les autres. Les déchets de cuisine nourrissent les poules (œufs, viande), les cochons (viande) et le compost. Ce dernier, enrichi avec les déchets verts, est utilisé pour l’agriculture (céréales, fruits, légumes). Les céréales nourrissent à la fois les pensionnaires (pain, farines), les vaches, les brebis et les chèvres, dont le lait est utilisé pour la cuisine et la fabrication de fromages.

Bref, on retrouve tous les bons aliments de notre quotidien, produits de manière saine, humaine, raisonnée et respectueuse de la terre.

 

Concret

Le projet des Amanins est né en 2003 de la rencontre entre Pierre Rabhi et Michel Valentin, ancien entrepreneur de la région en pleine réflexion sur la pertinence de notre modèle de société actuel. Aujourd’hui, la ferme des Amanins regroupe 7 associés et forme 35 élèves par an en permanence dans l’école du Colibri, dont certains en grande difficulté scolaire. De plus, tout au long de l’année sont accueillis en court séjour de nombreux visiteurs d’horizons multiples : familles, scolaires, séminaires, particuliers, wwoofers.

 

Local

L’essentiel des matériaux utilisés pour la construction du site a été pris sur place. La structure vit de façon autonome, tant du point de vue de l’énergie que de la nourriture. Pour autant il ne s’agit pas d’une « communauté fermée » : personne n’habite sur le site.

 

Collaboratif

Le travail collaboratif est le maître mot de la structure. Une pédagogie coopérative est proposée aux enfants, pour apprendre la solidarité et l’entraide. Les associés faisant vivre la structure au quotidien, quant à eux, tendent à respecter une éthique humaine orientée vers une écoute attentive pour un travail coopératif. Il s’agit de mieux s’écouter, s’entraider, partager, et fédérer. De plus, les associés ne restent souvent que le temps de quelques saisons. Chaque nouvel arrivant apporte donc son expérience, ses idées et un regard novateur sur les pratiques agricoles.

 

Reproductible

Monter une telle structure autour de l’éducation, la construction et l’agro-écologie ne se fait pas tout seul. Il ne s’agit pas de chercher à créer des Amanins partout dans le monde. Toutefois, parmi la multitude de solutions proposées et mises en œuvre aux Amanins, nombre d’entre elles peuvent être reproduites sur d’autres structures, voire par tout un chacun dans son quotidien. Citons par exemple : la phyto-épuration, les toilettes sèches, l’utilisation de certains matériaux de construction, la fabrication de compost à partir de déchets de cuisine, la réparation de ce qui casse ou l’achat d’occasion, certaines techniques de production agricole…

 

Créateur de lien social

Les Amanins se veulent une structure ouverte à tous, quel que soit notre origine sociale, nationale, ethnique, confessionnelle. La rencontre entre Michel Valentin et Pierre Rabhi est un bel exemple de cette diversité. Aussi, parmi les élèves de l’école, on en retrouve plusieurs en grande difficulté scolaire, intégrés au groupe. Tout le monde (élèves, visiteurs, permanents) se retrouve autour du travail et du respect de la terre. Celui-ci favorise la créativité de chacun et une reprise de confiance en soi, et ainsi une meilleure intégration de chacun au groupe.

 

Notre ressenti

La structure des Amanins propose des solutions pratiques et durables en réponse aux deux questions-clés que sont : « Quelle planète laissons-nous à nos enfants ? » et « Quels enfants laissons-nous à notre planète ? ». Nous avons aimé l’idée d’associer l’éducation à une écologie pratique et de traiter ces deux thématiques de manière interdépendante. Nous aurions souhaité en connaître un peu plus sur l’Ecole : comment elle était organisée, quelles méthodes pédagogiques, quel programme et quel quotidien pour les élèves… Malheureusement, seule la partie agricole était accessible à l’occasion de « De ferme en ferme ».

Nous avons quand même pu apprécier d’échanger avec certains des associés permanents de la structure dans le cadre de leur activité (bergerie, maraîchage, boulangerie). Il s’agissait pour nous, et sans doute aussi pour de nombreux autres visiteurs, d’une véritable découverte des réalités d’une activité agricole complète (production céréalière, maraîchère, crémière…) n’utilisant que des méthodes respectueuses de la terre. D’ailleurs le questionnement et la recherche d’innovation à propos de ces méthodes sont permanents au sein des Amanins.

Quant aux produits alimentaires fabriqués sur place, nous avons également pu les apprécier, et sans surprise, ils sont savoureux et de très bonne qualité. C’était un réel plaisir de déguster tous ces produits après avoir vu d’où ils provenaient et comment ils étaient fabriqués.

Ainsi, cette visite aux Amanins ne se résume pas pour nous à la simple découverte d’une ferme. Les solutions mises en oeuvre au sein de la structure peuvent être des sources d’inspiration pour la résolution de nombreux sujets, dans un champ beaucoup plus vaste que celui de l’alimentation. Il s’agirait même plutôt d’une alternative concrète, durable et humaine à notre système de valeurs et de consommation actuel.

 

Contacts

Adresse : Les Amanins, centre de séjour en agro-écologie – 26400 La Roche-sur-Grâne
Tél. : 04 75 43 75 05
Courriel : info@lesamanins.com
Site web : www.lesamanins.com

 

Quelques photos

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *