On a testé des produits déshydratés

PubliÉ le Catégories : France, Préparatifs. Tags : , , , .


Alors qu’on s’apprête à partir pour de longs mois avec au plus 60 litres de matériel qu’on va devoir porter quasiment tous les jours, on est à l’affût de tout gain de place et de poids.

Par exemple, pourquoi porter de l’eau, alors qu’on pourra en trouver facilement sur la route ? C’est là que les articles déshydratés interviennent.

 

On connait bien la nourriture lyophilisée, les petits sachets de nouilles chinoises de la vie étudiante, le café instantané (beurk), ou bien encore des plats un peu plus élaborés dédiés aux randonneurs. Mais il existe aussi d’autres types de produits, non alimentaires, où l’eau a été retirée pour faciliter transport, stockage et conservation.

 

Alors comme j’aime bien essayer des trucs nouveaux, je suis partie en quête des produits déshydratés dédiés au voyage et j’ai entraîné Benoît dans une session de tests. Voici nos trouvailles et impressions.

 

Le shampoing sec

VPP - Shampoing secCes produits se sont pas mal développés ces dernières années à grand renfort de marketing un peu bobo. On en trouve maintenant assez facilement dans les supermarchés parisiens, dans plein de marques différentes, sous forme de vaporisateur.

 

Le principe : Le shampoing est sous forme de poudre qu’on pulvérise sur les cheveux secs. On répartit sur toute la chevelure, on patiente 2/3 minutes. On enlève ensuite la poudre avec un peigne et hop les cheveux retrouvent propreté (!) et brillance sans avoir à utiliser la moindre goutte d’eau.

On aime :

– L’idée de se laver les cheveux sans eau

– Léger à porter

On n’aime pas :

– Ne peut pas s’utiliser sur une période prolongée (sauf si on veut se lancer dans les dreads).

– Peigner mes cheveux frisés à sec ? Aaaarg never ! Ou alors je vais ressembler à un mouton après. Bref ne peut s’utiliser que si on a les cheveux raides.

– La sensation de résidu de poudre dans les cheveux, du moins pas la douceur habituelle

En conclusion : Pourrait être sympa pour une étape de quelques jours dans le désert lors d’un voyage. Et uniquement si on a les cheveux lisses. Mais ce n’est pas adapté pour nous. On laisse.

 

Le shampoing solide

VPP - Shampoing solideOn en trouve maintenant en grande surface ou dans des magasins bio. Moi j’ai trouvé ça chez LUSH, une jolie marque de cosmétiques frais, végétariens et faits main qui propose une large gamme de shampoings solides (cheveux secs, anti-pelliculaire, démêlant, pour la brillance, accélérer la repousse des cheveux…) aux odeurs enivrantes.

 

Le principe : Le shampoing est sous forme d’un galet. On le passe sous l’eau et le frotte un peu sur les cheveux pour que ça mousse. Et ensuite on se lave les cheveux normalement avec la mousse. A transporter dans une boite, comme un savon.

On aime :

– Léger à porter

– Ils annoncent 80 à 100 lavages par savon, donc très économique ! A l’usage il nous semble que cela dure un peu moins longtemps, mais quand même bien 3 mois à deux.

– Lave correctement les cheveux. On a testé le Karma Koma aux propriétés démêlantes et j’avoue avoir été assez bluffée. Je pensais avoir du mal à démêler mes cheveux, comme après un lavage au savon, et en fait non.

– Laisse une bonne odeur

– Peut être mis dans un bagage à main dans l’avion

– On peut aussi le faire soi-même en cherchant quelques recettes sur Internet

On n’aime pas :

– Ce n’est pas aussi efficace qu’un shampoing traditionnel sur des cheveux longs et frisés car la sensation une fois secs est moins agréable je trouve.

– Un peu cher (8,95€) chez Lush. Mais si on le rapporte au nombre de shampoings annoncé, c’est pas mal

En conclusion : On a été séduit par ce format. On prend.

 

Le shampoing en feuille

VPP - Shampoin en feuilleJ’ai découvert ça en flânant au vieux campeur et l’idée m’a séduite.

 

Le principe : Le shampoing est sous forme de très fines feuilles rangées dans une boite de la taille d’1/2 carte bleue. On sort une (ou deux) feuilles de la boite avec les mains bien sèches, on les mouille au creux de la main pour faire fondre et mousser les feuilles et on applique sur les cheveux comme un shampoing.

On aime :

– Le gain de place et de poids qui est énorme, chaque boite contenant 50 feuilles.

– Le concept original

– La boite qui ferme bien

– Le prix : 3€ la boite

On n’aime pas :

– Ne mousse pas très bien, nécessite plusieurs feuilles, surtout pour les cheveux longs

– Du coup on n’en sort pas avec une sensation de cheveux frais

– Un peu trop technique à utiliser surtout si on est dans des douches de fortune. Comme il ne faut absolument pas que de l’eau rentre dans la boite, il faut d’abord sortir les feuilles avant d’aller prendre sa douche et les « poser » quelque part pendant qu’on commence par se mouiller les cheveux. Et si on s’aperçoit qu’on n’a pas pris assez de feuilles, aïe. Bref, il nous semble que cela risque vite d’être galère dans les hébergements de backpackers. Et on n’a pas envie de se prendre la tête avec un protocole shampoinesque complexe.

En conclusion : Bon concept tant qu’on a une salle de bain. Mais nécessite trop de méticulosité pour un voyage de backpackers. On laisse.(En fait, on va quand même prendre les feuilles qu’il nous reste pour les finir)

 

D’autres produits en feuille

VPP - SeatosummitLa même marque décline toute une gamme de produits en feuille.

Le gel douche en feuille : Même concept que le shampoing. D’après les avis qu’on a pu lire, il faut utiliser pas mal de feuilles pour se laver entièrement, et toujours la même contrainte de conservation loin de la moindre goutte d’eau. On laisse.

Le gel pour les mains en feuille : Là ça nous parait plus simple d’utilisation, puisqu’on n’a besoin que d’une seule feuille et qu’on peut facilement la sortir avant de se laver les mains. Mais pour un voyage au long cours, cela va faire doublon avec le gel hydro-alcoolique, tout en étant moins pratique (puisqu’on a besoin d’eau pour l’utiliser et qu’on doit le rincer). On laisse.

La mousse à raser en feuille : Semble très pratique, mais Benoît n’utilisera pas de mousse à raser. On laisse.

La lessive en feuille : On aime vraiment le côté très léger de la petite boite. On n’aura pas l’occasion de la tester avant de partir, mais on prend.

 

Le dentifrice en pastille

VPP - EthifriceJ’ai aussi trouvé ça chez LUSH, ils appellent ça les Ethifrices.

 

Le principe : Le dentifrice est conditionné sous forme de petites pastilles dans une boite en carton recyclable. On prend une ou 1/2 pastille qu’on met dans la bouche, on croque en peu pour la réduire en miette et on commence le brossage avec sa brosse à dents mouillée.

On aime :

– La boite recyclable, qui permet entre autre de n’avoir aucune perte de dentifrice à la fin du tube (encore que je suis une spécialiste pour récupérer les derniers grammes de pâte à dent)

– Le format en pastille, très léger

– Le fait qu’il y ait plein de goûts différents et très originaux

– La mousse qui se forme au brossage et qui est assez conséquente

On n’aime pas :

– La sensation quand on croque dans la pastille et qu’on a plein de petits morceaux dans la bouche. Mais on s’habitue.

– L’haleine qui n’est pas aussi fraîche qu’avec un dentifrice bien mentholé comme on les aime. Pourtant on a essayé le plus frais (« Dans tes dents », alliance de menthol, de wasabi et de lavande)

– La boite en carton. On avait emmené la boite dans notre trousse de toilette pour un week-end, manque de chance on a mis un gant humide à côté. Résultat, le carton a pris l’eau, les pastilles se sont agglomérées et nous voici avec un tas de pâte informe et inutilisable. Dommage.

En conclusion : Si on n’est pas un ayatollah de l’haleine très fraîche, si on s’habitue au mâchouillage de la pastille, si on remplace la boite en carton par une boite étanche, alors c’est top pour un long voyage. Mais nous, on laisse.

 

 

Si ici nous avons un immense éventail de magasins et de produits à disposition il n’en sera pas de même sur toute notre route. Un jour ou l’autre nous serons bien forcés d’acheter du dentifrice en tube ou de la lessive locale. Et alors exit la réflexion intense sur le poids, la qualité et l’ingéniosité : nous prendrons ce que nous trouverons !

Mais en tout cas, nous nous sommes bien amusés à faire ces quelques tests avant de partir !



4 commentaires sur “On a testé des produits déshydratés


     Estelle a écrit :

    27 juin 2014 à 00:05

    Waouw ils font de ces trucs !!
    Je connaissais que le 1er : le shampooing sec en spray. Et je pensais m’en débarrasser… ou plutôt te l’offrir gracieusement ;) Malheureusement je vois que tu as le même ressenti que moi : difficile d’avoir ses 1ers cheveux blancs … à cause d’un shampooing !!
    Bizoo
    Estelle
    PS:: j’ai adoré l’histoire de la rencontre entre le dentifrice et le gant humide ;)))


     Adele a écrit :

    10 avril 2016 à 09:39

    Salut !
    J’aurai aimé avoir ton retour sur le shampoing solide et la lessive en feuille après ton voyage !
    Es-tu satisfaite ?
    Adèle


       Benito (voyagepartageetpotage.com a écrit :

      7 mai 2016 à 19:06

      Bonjour Adèle !

      Désolés pour cette réponse tardive, nous rencontrons quelques soucis informatiques ces derniers temps, ainsi qu’une connexion internet sporadique dans les îles du Pacifique.

      On a apprécié le shampoing solide (de chez Lush). Il mousse bien, nettoie bien, sent bon, tout ce qu’on attend d’un bon shampoing. Le côté démêlant, en revanche, nous a un peu moins convaincus. Mais avec les cheveux épais et frisés de Sandrine, c’était beaucoup demander.
      L’inconvénient, c’est que c’est un peu cher et que rapidement, il devient difficile d’en retrouver en voyage et on est obligé de revenir à des shampoings classiques. Donc parfait pour voyager léger pendant juste quelques semaines !

      La lessive en feuilles nous a beaucoup moins convaincus. Il faut utiliser un bon nombre de feuilles pour parvenir à la sensation de vraiment nettoyer quelque chose, d’avoir l’impression qu’il y a effectivement de la lessive dans l’eau. En plus, une fois les mains mouillées, il devient difficile de saisir de nouvelles feuilles, tant elles sont fines.
      A notre sens, ça peut convenir pour nettoyer une tâche ponctuellement, mais clairement pas pour une lessive complète. Mieux vaut s’encombrer d’un savon pour laver à la main ou d’un peu de lessive en poudre dans un zip-lock pour laver en machine.

      Bons prochains voyages !


         Adele a écrit :

        8 mai 2016 à 10:41

        Merci beaucoup pour toutes ces précieuses infos.
        Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *