Dans le bon air des fjords

PubliÉ le Catégories : Islande. Tags : , .


Notre arrivée dans le Nord de l’Islande, après la magnifique traversée du Sprengisandur, débute par un difficile retour à la « civilisation ».

Nous débarquons en effet à Akureyri, sorte de capitale du Nord ou de Winterfell et forte de 17000 habitants, sans aucune nouvelle de notre couchsurfeur. Victor, c’est son prénom, est un Français jouant les guides dans la région qui, pour rappel, nous avait indiqué dès notre arrivée en Islande pouvoir nous héberger quand on le souhaitait à Akureyri.

C’était trop facile pour être vrai, car à 19h30 et malgré nos multiples relances depuis 2 jours, toujours aucun signe de ce fameux Victor. Nous commençons donc à chercher un hôtel à la dernière minute, faute de mieux. Mais tout est archi-plein dans cette ville ! Et oui, le beau temps est plutôt de mise dans le coin, et une partie des touristes a voulu fuir la grisaille pour se réfugier dans les jolis fjords des côtes du Nord. Résultat, tous les hôtels, maisons d’hôtes, auberges, affichent complet.

Dans la dernière auberge de notre liste, vers 21h, nous captons finalement un mail de Victor, que nous retrouvons dans le centre-ville une demi-heure plus tard. Ouf !

Malheureusement il s’avère que Victor n’est pas vraiment porté sur les rencontres. Il a à peine lu notre demande, pensait qu’on restait un jour et non 3, accepte finalement 2 nuits, nous dépose chez lui et s’en va dormir ailleurs. Nous ne le reverrons plus. Et d’ailleurs le lendemain nous découvrons que nous devons déjà quitter les lieux car ses plans ont changé. Sympa comme réveil. Fin de l’histoire.

 

Mais peut-être pas plus mal finalement, tant cette « non-rencontre » sentait le mauvais plan… En plus, il y a quelque chose dans l’air qui me rend allergique dans cette ville.

Seul regret, nous perdons une journée à chercher un nouveau toit dans le coin et à le rejoindre. Du coup, pas de périple à Myvatn, notamment célèbre pour être le lieu de tournage des scènes de Game of Thrones qui se passent « Au-delà du Mur ». Sacrément dommage quand même !

 

Nous trouvons donc refuge dans une ancienne école reconvertie en auberge, près de Dalvik, plus au nord du fjord. Autour, plusieurs chemins de randonnées. L’un d’entre eux s’apparente à un parcours ornithologique. Une bonne base pour notre randonnée du lendemain, sous un beau soleil en plus. Malheureusement, pas d’oiseaux en vue sur ce chemin, mais juste des chevaux… Etrange ! A noter tout de même que les Islandais sont très fiers de leurs chevaux. Ceux-ci seraient d’une race à part, endémique, et il est absolument impossible d’emmener sur l’île des chevaux qui ne soient pas Islandais, afin de ne pas « polluer » la race j’imagine.

Notre randonnée nous emmènera finalement au-dessus de la station de ski locale, avec un superbe panorama sur le fjord, la mer et les montagnes aux sommets enneigés. Par contre, c’est cette fois au tour de Sandrine de choper une violente allergie. Décidément, l’air du Nord ne nous réussit pas.

 

201407 - Islande - 0172 - Panorama

Pour nous remettre de cette belle balade, il est ensuite temps pour nous de tester les piscines islandaises, un autre must de l’île. Ca tombe bien, il y a une piscine extérieure à Dalvik. Malgré la pluie qui commence à tomber, et le vent frais qui se lève, on se jette quand même à l’eau.

Première constatation, quand on se balade dans la ville, on n’entend pas de bruit venant de la piscine extérieure. En France, il y aurait du boucan à des centaines de mètres à la ronde !

Seconde constatation, les Islandais demandent aux nageurs de se laver entièrement, même sous le maillot, AVANT d’entrer dans la piscine. Pour cela, des distributeurs de savon sont disposés dans les douches. Et du coup, pas de Javel dans l’eau de la piscine. C’est vrai que c’est plus logique et plus sain de faire dans cet ordre là finalement !

La baignade s’avère très agréable, surtout avec la belle vue sur les montagnes et la neige en fond. Nous terminons dans les bains chauds, à 38° puis à 40-42°. Relaxation totale, on ne sent plus nos jambes alourdies par la marche. Et puis, on rencontre un groupe de marcheurs de Reykjavik dans ce petit jacuzzi. L’un d’eux nous propose de nous ramener à notre auberge, à 5 km de là. Trop cool !

Et nous comprenons mieux l’importance des piscines dans la culture islandaise : elles ont un rôle social équivalent à celui des bars. Ce sont en effet des lieux où l’on sort entre amis, ou en famille, où l’on se détend à la fin de la journée, où l’on rencontre des gens, on échange, on discute avec ceux qui partagent notre bain. Bref, des lieux où se crée du lien social.



Un commentaire sur “Dans le bon air des fjords


     JiPé MORION a écrit :

    15 août 2014 à 10:41

    Bj les ch’ti Français
    quelle aventure !!! Nous vous suivons discrètement avec beaucoup de plaisir
    Temps médiocre sur la France et sur le Nord
    Nous rêvons de jour en jour sur la trace de vos pas

    Bisous à tous les deux
    JiPé et Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.