Comme un cheveu sur la soupe – Groenland

PubliÉ le Catégories : Groenland, Plats et traditions. Tags : , , , .


Le Groenland est une terre où rien ne pousse, mis à part quelques baies et champignons, qui n’ont pas de rôle prépondérant dans l’alimentation. C’est donc tout naturellement vers la pêche et la chasse que se sont tournés les Groenlandais pour se nourrir. Et même si aujourd’hui on y trouve un peu de tout grâce à l’importation, la base de leur alimentation repose sur deux denrées : le renne, et les produits de la mer.

 

201407 - Groenland - 0183Le renne

Même si on peut trouver quelques moutons à l’extrémité Sud du Groenland, seul le renne est omniprésent sur l’île. C’est la principale proie des chasseurs, et l’une des uniques viandes disponibles. Du coup, on mange presque tout dans le renne, les meilleurs morceaux étant le cœur et la langue. Le renne peut être cuit dans l’eau bouillante, la façon dont nous l’avons consommé, ou braisé, ou cuit au four. Concernant la soupe, la viande de renne est cuite avec quelques légumes et du riz rond. Le cœur est ajouté en fin de cuisson. On mange ensuite les morceaux de viande à part du reste de la soupe. On vous a mis la recette ici.

 

 

Le poisson

C’est l’autre denrée de base de la nourriture Groenlandaise. Les poissons les plus consommés sont le saumon, la truite et l’omble de l’Arctique (arctic char), que l’on pêche en eau douce. On mange aussi du cabillaud, pêché quant à lui en mer. Le poisson peut se manger bouilli, braisé, fumé.

 

 

Les baies noires et les myrtilles

201407 - Groenland - 0140Ce sont les seuls fruits qui poussent au Groenland. On trouve des myrtilles et cette autre sorte de baies noires dont le nom nous est inconnu partout dans les montagnes. Elles sont utilisées pour faire des sauces qui accompagneront parfaitement une viande de renne, par exemple. On peut aussi en faire des tartes ou des confitures.  A noter que la confiture de baies peut se faire sans cuisson. Ane-Sofie en a préparée une juste en mélangeant fort du sucre et des petites baies.

 

 

Le kaffemik : thé, café et petits gâteaux

Voilà finalement ce qui nous a le plus surpris au Groenland. Ils raffolent de petits gâteaux sucrés, faits maison ou non, à consommer avec du thé ou du café. A toute heure de la journée, ils peuvent en manger et en proposer : du petit-déjeuner jusqu’à tard dans la nuit, après le dîner. Plus qu’un repas, c’est avant tout un moment social, on appelle cela le kaffemik. C’est une véritable tradition ici. A Nuuk, un café essentiellement fréquenté par la population Inuite porte même ce nom. Il est d’ailleurs un des principaux sites touristiques de la ville. A l’occasion d’un anniversaire, ou tout autre événement festif, les Groenlandais se réunissent autour d’un kaffemik et discutent joyeusement. Sans alcool, la fête est plus folle au Groenland.

 

 

201407 - Groenland - 0184Un repas au Groenland

La convivialité des Groenlandais nous a également beaucoup marquée. Il n’est pas rare de voir débarquer chez soi, sans prévenir, quelques amis, amenant de la viande, du poisson ou juste des gâteaux à partager. Cela est ancré dans leur culture. Et ils acceptent toujours, avec un grand plaisir et un large sourire, de laisser leur porte ouverte à une rencontre impromptue. L’occasion de se retrouver, de discuter, et surtout de bien rire, autour d’une tasse de thé ou d’une assiette de soupe.

 

 

Observations en vrac sur la culture alimentaire groenlandaise :

  • Dans l’extrême Sud de l’île, on trouve aussi des pommes de terre
  • Une très grande variété de produits est importée : on a trouvé par exemple du comté, du camembert (pas très bon d’ailleurs, car oui on a craqué et on en a acheté) et une grande variété de fruits et légumes frais. Bref, plein de choses que l’on pourrait retrouver dans des supermarchés français.
  • On a noté un profond respect de la nature de la part des chasseurs et pêcheurs. Ceux-ci sélectionnent les bêtes à abattre consciencieusement. Ils ne tuent que le nombre d’animaux dont ils ont besoin pour manger ou vendre localement, et la chasse est faite « proprement ». Nous avons pu le constater en allant chercher les rennes avec notre chasseur.
  • Le chasseur est lui-même très respecté par le reste de la population. Son travail propre et respectueux de la nature est reconnu, et les non-chasseurs sont conscients des difficultés de ce métier (ils faut les porter les kilos de barbac !) et de la grande valeur de la viande. Sa consommation par la population groenlandaise en est ainsi raisonnée.
  • Les Groenlandais chassent aussi le phoque. Les  plus jeunes animaux sont épargnés. Le phoque est utilisé pour sa fourrure, très chaude, pour sa viande, riche en protéines, et pour sa graisse, que l’on faisait brûler pour le chauffage.
  • La chasse à la baleine est aussi pratiquée. De même, seules certaines espèces sont chassées. Les grands mammifères en voie d’extinction sont épargnés. La meilleure partie est la peau. Elle a beaucoup de valeur et de prestige au Groenland. On n’en consomme qu’à de grandes occasions.

 

 



2 commentaires sur “Comme un cheveu sur la soupe – Groenland


     Anick-Marie (globestoppeuse.com a écrit :

    14 août 2014 à 10:57

    Je pense que vos baies noires sont de la Camarine noire – pas très sucrée ni forte en goût. http://fr.wikipedia.org/wiki/Empetrum_nigrum


       Frisita (voyagepartageetpotage.com a répondu :

      16 août 2014 à 06:09

      Merci Anick-Marie ! Effectivement cela ressemble bien à ce que nous avons vu et goûté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *